Plus de 2 000 drives en France : décryptage

Plus de 2 000 drives en France : décryptage

« The » croissance

Tous formats confondus, la France compte aujourd'hui plus de 2 000 drives répartis majoritairement sur une dizaine d'enseignes. La croissance est exceptionnelle (entre 50 et 60 nouveaux drives sont ouverts chaque mois)

Qui a le plus de drives ?

A ce jeu des ouvertures de drives, les distributeurs indépendants s'en sortent le mieux. Disposant d'une force de frappe directement dirigée par leurs magasins membres du groupe, les drives y poussent comme des champignons.

  1. Intermarché Drive : 581 drives
  2. Courses U : 525 drives
  3. E. Leclerc Drive : 312 drives
  4. Carrefour Drive : 252 drives
  5. Casino Drive : 126 drives
  6. Auchan Drive : 74 drives
  7. Monoprix : 62 drives
  8. Leader Drive : 59 drives
  9. Chronodrive : 58 drives
  10. Cora Drive : 55 drives
  11. Simply Drive : 37 drives
  12. Casino Express : 6 drives
  13. Supermarchés Match : 1 drive
  14. Houra Drive : 1 drive
  15. Jumbo Drive : 1 drive

Néanmoins, il faut distinguer les formats de drive : alors que certains reposent sur un entrepôt dédié à ce service avec des bornes de retraits sur le parking, d'autres ressemblent plus à des drives de fortune où il faut faire la queue à l'accueil du magasin pour récupérer ses courses.

Qu'est-ce que les magasins y gagnent ?

Faire les courses à notre place, ne pas nous faire payer ce service supplémentaire, laisser les consommateurs faire une croix sur les achats d'impulsion, etc… Mais qu'est-ce que les magasins ont a gagné avec le drive ?

Deux réponses témoignent des stratégies mises en place par les distributeurs :

  1. Défendre ses parts de marché en proposant un service devenu essentiel
  2. Conquérir des parts de marché en installant ses drives là où l'enseigne n'avait pas de magasin (et directement attaquer ses concurrents)

Et puis le drive, même s'il a des inconvénients, il peut également offrir des avantages considérables par rapport à l'hypermarché : frais de fonctionnements réduits, moins d'investissement, gestion des stocks facilitée,…

Le drive : véritable succès ou tendance d'un jour ?

Difficile de dire comment nous ferons nos courses dans quelques années. Cependant, quelques certitudes se dessinent : le monde de la grande distribution évolue très vite (preuve de la croissance du nombre de drives), il s'adapte aux nouvelles technologies (notamment web et mobile) et s'engouffre dans un modèle de vente que les experts qualifient de « multi-canal » (faire ses courses via différents services qui sont centralisés par un magasin). Patience, nous verrons comment le drive va prendre pied sur le long terme…